lundi 18 juillet 2016

Le sourire de la nature



Il y a deux jours, sur FB, il y avait une mini discussion au sujet de nos réactions face aux attentats.
Certains pensent que dire Je suis Paris ou Nice, mettre des bougies, montrer son émotion fait le jeu des terroristes.
Je suis peu émotive mais mon coeur se serre en pensant à tous ces hommes, femmes, enfants, bébés morts ou blessés, à toutes ces familles brisées, à tous ces survivants hantés par des visions horribles.
Comment rester muet face à ce nouveau massacre des innocents, comment ne pas crier à la face de ces monstres adeptes d'une idéologie haineuse et meurtrière, notre effarement, notre peine, notre compassion ?
Je crois qu'il ne faut pas avoir peur de notre humanité alors je suis Charlie, je suis Paris, Tunis, Bruxelles, Nice ... La liste est longue, trop longue ...
"Le jour où nous n'allumerons plus de bougies, nous serons devenus comme eux "
Antoine Leiris dont je vous invite à lire le magnifique texte ici

Il y a un temps pour pleurer et un temps pour se relever, pour continuer et :
" La nature est là qui t'invite et qui t'aime,
Plonge-toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours;
Quand tout change pour toi, la nature est la même,
Et le même soleil se lève sur tes jours."
Lamartine - Le vallon

Le ciel est bleu :



Il fait chaud et loin de la folie des hommes, les papillons profitent de l'été :



Les hortensias sont fleuris :



Les pétales de Graham Thomas servent de parasol :


Et quelques jolies plantes, issues des graines des Seeds of Love précédents, graines de l'amitié, fleurissent :





Bisous, bisous

9 commentaires:

  1. Quelle que soit la manière dont on réagit, nous au moins, nous avons le droit de nous exprimer individuellement et librement !... C'est ce qu'ils voudraient empêcher, alors je crois qu'il ne faut pas s'en priver ...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ces mots et pour le texte de Leiris... Que dire de plus?
    Il y a des lieux où l'on peut se ressourcer pour essayer de supporter l'insupportable.
    Bonne journée, malgré tout.

    RépondreSupprimer
  3. Tant que nous resterons unis face à l'horreur alors nous gagnerons sur leur besoin de voir s'installer la haine et le sang
    J'ai pleuré en entendant les horreurs de ce 14 juillet, j'ai pleuré sur ce massacre perpétré par un assassin, j'ai pleuré sur ce monde horrible que nous voyons s'avancer chaque jour, j'ai versé des larmes pour ces pauvres enfants, toutes ces personnes innocentes parties je l'espère vers un monde meilleur.
    Les belles choses que l'on trouve autour de nous aiderons à retrouver la joie de vivre... belle semaine

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Sylvaine votre havre de paix est splendide difficile pour moi de dire comment réagir la colère est là et le texte de François Leiris est très profond .je crois que chacun réagit à sa façon certains en silence d'autres en l'écrivant et d'autres en allant se recueillir chaque façon est la bonne ,croire en nous et être tous capables de nous relever contre ces moments qui nous font tant douter .
    Je vous souhaite une douce journée Sylvaine .
    Emmanuelle

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Sylvaine ! j'ai pleuré, je pleure encore je prie aussi pour ces familles dans la souffrance ! Je suis allée lire Antoine Leiris et les coms moches qui suivent ... Heureusement qu'il y a des fleurs, les fleurs qui ensoleillent nos chagrins ! merci pour ton beau billet ! bisous ! bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  6. Je partage ton avis, Sylvaine. Pourquoi cacher ce qui fait de nous des humains? Simplement, unissons nous dans l'adversité.
    *des bises et une douce journée*
    Cécile

    RépondreSupprimer
  7. Tu as raison Sylvaine, nous vivons à une époque d'incompréhension, de haines, de troubles et malgré les belles paroles de nos dirigeants rien ne s'améliore, les fous se sont incrustés dans nos pays, y sont nés parfois, le monde est en plein désarroi.
    Le jardin est un de nos refuges, pour l'instant.... Bises

    RépondreSupprimer
  8. Bisous à toi aussi Sylvaine. Ton texte est si beau.

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour ce beau billet Sylvaine. Je partage ton avis: chacun doit être libre d'exprimer sa compassion comme il le ressent, et que serions-nous si nous ne montrions aucune émotion? La vie reprendra de toute façon, mais pourquoi faire comme si de rien n'était? Bisous.

    RépondreSupprimer

Pour écrire un commentaire, saisissez votre commentaire dans la zone de texte puis choisissez votre profil :
- Si vous avez un compte Google, connectez-vous.
- Nom/Url : votre nom s'affichera en tête du commentaire avec, éventuellement, une url vers vers votre blog ou votre site.
- Anonyme : Le plus facile si vous n'avez pas de compte Blogger, n'oubliez pas de signer votre texte !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...