dimanche 18 septembre 2016

Mes buis : Un conte qui finit mal



Il était une fois des buis plantés au début du siècle dernier.
En 1905, à droite sur la photo de ma Grand-mère bébé :


Dix ans plus tard, toujours à droite de la photo :


En 1938, à gauche de la photo de ma Maman en communiante :


Ils vécurent heureux, longtemps et avec le temps, ils grandirent, s'étoffèrent.
2010 :



Ils eurent même des enfants !
Boutures de 2010 et 2011 :



En hiver, des dizaines de coccinelles hibernaient dans leurs feuilles en berceau.
Janvier 2012 :



Mais, comme dans tout conte, il y eut une sorcière prénommée Cydalima perspectalis :


Elle donna le jour à beaucoup d'enfants.
Chenille de pyrale du buis :


Et en 2016 :


Le conte finit mal, mes pauvres buis sont morts et les trois encore en vie dans la bordure ne valent guère mieux :(


Les boutures et la très vieille boule qui n'a plus forme de boule résistent encore :


Sur le bois trop abîmé que nous avons coupé elle refait courageusement des feuilles :


Arriverai-je à les sauver ?
Bisous et bon dimanche

34 commentaires:

  1. C'est vraiment triste Sylvaine, des buis qui ont une histoire, ton histoire, ces maudites bestioles qui ravagent tout sur leur passage!
    Bon courage pour essayer de sauver les buis qu'il te reste!
    Bises et bon courage
    Béatrice

    RépondreSupprimer
  2. coucou Sylvaine,
    Cette population de chenilles invasives est partout sur le territoire et désormais il n'y a presque plus personne pour passer à côté, les attaques se multiplient, j'espère que tu réussiras à les sauver
    J'ai regardé sur jardiner-malin ils parlent d'un traitement à base de Bacillus thuringiensis qui fonctionne semble t'il assez bien http://www.jardiner-malin.fr/fiche/buis-chenille-pyrale.html
    Bon dimanche
    bises et courage pour tes buis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les traite au bacille, Jacqueline et je ramasse aussi les chenilles
      Mais par temps pluvieux, ça ne sert à rien de traiter et je ne traite pas quand les lilas sont en fleur car le produit à beau être bio, il n'est pas inoffensif pour la petite faune

      Supprimer
  3. Je te souhaite d'y arriver Sylvaine, tu racontes si joliment leur histoire. Quel dommage, heureusement qu'il y a toutes ces émouvantes photos ! Bon dimanche malgré otut. Bizhhh...

    RépondreSupprimer
  4. C'est terrible. Allez courage. Je suis certaine que tu vas les remplacer par qqchose de magnifique. Ton jardin va s' ' imaginer autrement. J'ai hâte de voir ce que tu vas faire. Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Il va s'en sortir, mais que faire pour parer à une nouvelle attaque !?

    RépondreSupprimer
  6. mais alors le traitement n'est pas efficace ?je les inspecte très souvent pour le moment pas de grosse attaque , j'ai eu la chenille du chêne et il est bien affaibli , j'espère qu'il repartira bien l'année prochaine , bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si Camille mais pas quand il pleut ! Et ce printemps, il a été totalement inefficace, dilué par toute la pluie tombée.

      Supprimer
    2. Bonsoir Sylvaine, je suis depuis des années votre chronique de maison de famille où je me reconnais souvent. Contre la pyrale je me suis fabriqué quelques trucs: d'abord l'installation de pièges à phéromones qui capturent les papillons mâles et avertissent des pontes à venir; le bacille de Thuringe à renouveler tous les 10 jours qui détruit les chenilles; des postes lumineux le soir qui attirent les papillons et permettent de les pulvériser au pyrêtre ( Neudorff); et surtout une pulvérisation en septembre au pyrêtre à plus de 15° qui élimine œufs, larves et chenilles à effectuer le soir pour ne pas nuire aux abeilles;je suis consciente que ce traitement dit bio n'est pas innocent, mais c'est la seule façon d'empêcher la pyrale d'hiberner dans nos jardins Surtout, je milite contre la pyrale pour la faire connaitre, et essaie d'organiser une lutte commune localement pour une action aux mêmes dates. Si nous abandonnons la lutte il n'y aura plus de buis en France. Bon courage !Françoise

      Supprimer
  7. Coucou Sylvaine
    Je te plains, voir tous ces buis morts , chargés d'affectivité...C'est un drame.
    Vas tu faire des boutures ? Ici j'ai quelques chèvrefeuilles arbustifs , ils remplacent correctement les buis, le seul bémol est qu'ils poussent plus vite donc plus de tailles...
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai déjà fait des boutures, Jacqueline et je parviens à les protéger parce qu'elles sont encore petites et je les protège de la première attaque des chenilles en mettant des voiles d'hivernage.
      Bisous

      Supprimer
  8. Que c'est triste mais vraiment joliment conté et illustré avec tes superbes photos du passé. Je crois e les doigts pour les nouvelles pousses. Bisous Sylvaine et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Sylvaine. On a beau tuer les chenilles, ces papillons savent trouver le chemin des buis à des kilomètres à la ronde, et ça n'en finit pas. C'est désespérant. j'ai du pour ma part ratiboiser mon buis, et vais devoir le déraciner. Les chenilles sont même allées dans le cerisier. Saletées de bestioles. Bon courage à vous & belle journée :)

    RépondreSupprimer
  10. Cela a été foudroyant chez moi! rien en juillet, moitié mangé fin aout!
    j'ai traité et attend la suite....

    RépondreSupprimer
  11. Pareil chez moi.... J'en avais marre de traiter ou alors j'oubliais ....

    RépondreSupprimer
  12. oh quelle tristesse... ils ont vu tant de chose même deux guerre et c'est ce satané papillon qui va les terrasser...
    Bises
    Lydie

    RépondreSupprimer
  13. Moi qui croyait encore que les contes finissaient toujours bien ! Chaque époque a son lot de maladies et il faut faire avec .Mais c'est triste de voir mourir ainsi des arbustes témoins d'histoire familiale. Espérons que ceux qui te restent tiendront le coup.Bises Sylvaine

    RépondreSupprimer
  14. Comme je suis triste pour toi Sylvaine, te sachant tellement attachée à l'histoire de ton Vieux Clos. C'est usant et souvent vain de lutter contre les ravageurs d'autant que cette année a été particulièrement meurtrière pour les buis.

    RépondreSupprimer
  15. C'est désolant et ton article illustre parfaitement ce désastre!
    Une page se tourne dans nos jardins il me semble et il va falloir réinventer nos bordures.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  16. Des buis qui retracent une belle vie familiale.
    Quel dommage de les voir anéantis.
    J'espère que tu arriveras à sauver les derniers.
    J'adore les trois premières photos, surtout la deuxième.
    Bisous et bon courage.

    RépondreSupprimer
  17. Sales bestioles. J'espère que tu pourras en sauver quelques pieds.
    Gros bisous et bon dimanche
    Christine

    RépondreSupprimer
  18. Quelle tristesse !!
    Ton article met particulièrement bien en avant ce qu'est la "tragédie de la pyrale"...regarder périr tous ces buis qui ont une histoire est un crève cœur ! Tu as raison de le souligner : les traitements ne sont efficaces que par temps sec et quand il pleut en permanence, comme au printemps dernier, nous sommes complétement démunis.
    Je sais qu'un jour ce ravageur arrivera chez moi. Je me suis fait une raison. Je ne lutterai pas. Je dirai adieu à mes buis et puis c'est tout.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  19. Un conte bien raconté, mais qui aurait du bien se terminer. Tu trouveras bien une solution pour ton magnifique jardin, j'en suis certaine. Bonne chance!

    RépondreSupprimer
  20. Hélas ! Je te comprends je suis confronté au même problème.
    Il existe un traitement bio efficace contre les chenilles mais tes buis n'auraient-ils pas souffert du dépérissement, ce maudit champignon fatale car je vois des feuilles sèches sur tes photos ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas de champignon, il attaque dans les terres argileuses humides et la terre du Clos, calcaire et drainante, est bien trop sèche.
      C'est la pyrale qui commet ces dégats.
      Bonne soirée

      Supprimer
  21. Bonjour Sylvaine je regarde vos photos du clos en 1905 et la suite oh quelle tristesse car c'est un patrimoine je trouve vos buis ,avec un peu de chance peut être repartiront ils du pied mais pour retrouver une belle haie combien d'années ...vous allez peut être devoir trouvez une autre solution car je vois d'après tout les articles sur la pyrales du buis c'est souvent peine perdue ,ici pas encore dans mon Nord mais je crois que cela arriveras .
    Bon Courage Sylvaine et merci pour vos photos revoir le clos dans les premières années et vous qui continuer si bien à l'entretenir est un vrai bonheur .
    Belle soirée Sylvaine.
    Emmanuelle

    RépondreSupprimer
  22. Je compatis chere sylvaine c est terrible de voir tant d annees de vegetation disparaitre en qyelques semaines redoutable pyrale je commence a faire des bordures avec des lonicera nitida mais c est la taille!!!! Bisous de champagne

    RépondreSupprimer
  23. bonsoir Sylvaine,
    Ton reportage est poignant. De voir ces buis centenaires qui ont vu grandir ta grand-mère, ta mère et toi; décimés par cette salle bête ça me touche beaucoup.
    Je suis de tout coeur avec toi.
    Cette sale bête est chez moi depuis l'année dernière mais pas dans les mêmes proportions. Pour l'instant c'est gérable mais pour combien de temps encore?
    Amitiés
    Bénédicte

    RépondreSupprimer
  24. J'ai mal au coeur pour toi Sylvaine et combien je comprends ton désarroi. La pyrale a envahi quelques buis au Jardin de Frescati, mais j'ai réussi à l'éradiquer et à sauver mes buis avec le produit bio de chez Gamm vert à base de bacillus de thuringensis. Je suppose que tu as essayé avec ce produit également ? Bisous
    NB : Quelle bonheur ces photos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Florence, je les traite régulièrement mais ils ont été tellement attaqués la première année qu'ils ont eu énormément de mal à s'en remettre et chaque nouvelle attaque les a affaibli un peu plus. Et avec le printemps archi pluvieux que nous avons eu, le produit a été dilué et n'a servi à rien.
      Bisous

      Supprimer
  25. C'est triste pour tous ces buis qui ont accompagné l'histoire de ta famille. La pyrale du buis fait de plus en plus de dégâts et je ne sais pas combien de temps encore cette plante pourra résister à cette attaque.

    RépondreSupprimer
  26. C'est terrible et tellement rapide à côté du nombre d'années qu'il faut pour faire pousser et obtenir un rendu ! Pour le moment, rien chez moi mais pour combien de temps encore...? Bises

    RépondreSupprimer
  27. Quelles saletés de bestioles, je suis navrée pour toi! Quelle tristesse!j'espère que tu arriveras à les sauver.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer

Pour écrire un commentaire, saisissez votre commentaire dans la zone de texte puis choisissez votre profil :
- Si vous avez un compte Google, connectez-vous.
- Nom/Url : votre nom s'affichera en tête du commentaire avec, éventuellement, une url vers vers votre blog ou votre site.
- Anonyme : Le plus facile si vous n'avez pas de compte Blogger, n'oubliez pas de signer votre texte !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...